OMT - France

JTMO n°3, c'est parti !



C’est officiel : Nos troisièmes journées de TMO auront lieu à Lille les 23 et 24 janvier 2016 , suivi d'un workshop le lundi 25 janvier avec Peter O. Sullivan !


Pour le programme détaillé c'est [ici]url:http://www.omt-france.fr/Programme-detaille-de-la-JTMO-2016_a142.html

Plutôt que de risquer de vous casser une jambe aux sports d’hiver, nous vous proposons d’assister à un événement exceptionnel : nos troisièmes journées d’ateliers de thérapie manuelle orthopédique !

Galvanisé par le succès des deux premières éditions, celles-ci se tiendront pendant deux jours et vous permettrons, que vous soyez novice, en cours de formation ou initié à la thérapie manuelle orthopédique, d’approfondir vos connaissances dans le domaine.

Vous pourrez assister à des conférences mais également effectuer des ateliers pratiques. L'IFMKNF (l'école de kinésithérapie du nord de la France) vous ouvre ses portes, et met à disposition d'OMT-France un amphithéâtre et de nombreuses salles de TP, tout comme l'EFOM l'avait fait il y a deux ans. Il faut noter que sans la collaboration des écoles il nous serait difficile d'organiser de tels évènements, nous les en remercions.

Le programme est encore en cours de finalisation, néanmoins, vous pouvez connaître dès à présent nos intervenants :

Keynote Speakers :


JTMO n°3, c'est parti !

Jo NIJS (Belgique)

Jo Nijs est titulaire d'un doctorat en sciences de la réadaptation et de la physiothérapie et d'une maîtrise de sciences en physiothérapie / réhabilitations sciences ainsi que de thérapie manuelle.
Il est nommé à temps plein en tant que professeur associé, à la Vrije Universiteit Brussel (Bruxelles, Belgique), physiothérapeute / thérapeute manuel à l'hôpital universitaire de Bruxelles et titulaire de la section “ Exercice en immunologie et de la fatigue chronique dans la santé et la maladie “ financé par la Communauté européenne Collège pour la thérapie de décongestion lymphatique.

Il est le Président du Comité scientifique du comité exécutif de la douleur, du groupe Mind and Movement Special Interest de l'Association internationale pour l'étude de la douleur (IASP). Jo dirige le groupe de recherche international Pain in Motion (www.paininmotion.be) et un programme de traitement à base de physiothérapie pour les patients souffrant de douleur chronique dans l'hôpital universitaire de Bruxelles.
Ses intérêts cliniques et de recherche sont les patients atteints de douleurs chroniques inexpliquées / fatigue et les interactions douleur/mouvement, avec un accent particulier sur le système nerveux central.
Le principal objectif de ses recherches est d'améliorer les soins pour les patients souffrant de douleur chronique.
À l'âge de 39 ans, il est (co-) auteur de plus de 150 publications, a obtenu plus de 4,7 millions € de revenu de subventions, a été invité plus de 150 fois en tant que conférencier lors de réunions nationales et internationales dans 18 pays différents , et supervisés 6 projets de doctorat à l'achèvement. Son travail a été cité 1700 fois (h-index: 25; ISI Web of Knowledge).

Titre : Modern pain neuroscience in physiotherapy practice : Thinking beyond muscles and joints

Résumé : Contemporary pain neuroscience has advanced our understanding about chronic pain. Musculoskeletal clinicians around the globe are at the front line for implementing contemporary pain neuroscience in clinical practice. Pain neurophysiology has traditionally been one of the cornerstones of musculoskeletal practice, but clinicians struggle with integrating contemporary pain neuroscience into clinical practice. Based on the available evidence, clinicians may apply contemporary pain neuroscience in clinical practice for the assessment and management of patients with low back pain, neck pain, osteoarthritis, shoulder pain, fibromyalgia etc. More specifically, contemporary pain neuroscience can be applied during educational and exercise interventions for patients with chronic pain; for updating and facilitating the clinical reasoning process in patients with chronic pain; for optimizing treatment effects of hands-on interventions in patients with chronic pain.

Jo Nijs donnera une conférence et animera un atelier qui seront traduit par un kinésithérapeute.

JTMO n°3, c'est parti !

Peter O. SULLIVAN (Australie)

Notez bien la participation exceptionnelle de Peter O. Sullivan, qui fera la conférence d’ouverture de la journée du dimanche, et avec lequel un workshop supplémentaire est organisé le lundi suivant.

DipPhysio(Otago), PGradDipMTh, PhD(Curtin), FACP
Peter O’Sullivan est professeur de physiothérapie (spécialiste de l’appareil locomoteur) à l'Université Curtin de Perth, en Australie.
Il y enseigne et y mène des recherches cliniques. Il a été récompensé en 2005 par le collège australien de physiothérapie. Il a publié plus de 120 articles dans des revues de qualité, et est internationalement reconnu.
Il traite aussi des patients à la Shenton Parck Clinic.

Avec son équipe il travaille sur la classification et le traitement des douleurs chroniques d’origine musculo squelettique. Il a développé une nouvelle approche baptisée « cognitive functional therapy ». (article en accès libre)

Il ouvrira la journée du dimanche 24 par une conférence d'ouverture, et un workshop, dont le nombre de place est limité, sera organisé le lundi 25 janvier en supplément de la JTMO.
En prime, une vidéo où il interagit avec l'un de ses patients, ancien lombalgique chronique, résume parfaitement bien l'intégration du travail "manuel" du kiné avec les nouvelles données sur la douleur chronique, les comportements d'évitement, l'impact des croyances et autres examens complémentaires.

Et surtout combien notre façon de communiquer est importante auprès de nos patients et qu'il est de notre responsabilité et de nos compétences de les remettre en mouvement en utilisant toutes ces données pour une analyse précise de leurs besoins.
(pensez à activer les sous-titre en français à partir du lecteur)

Guests Speakers :


Vincent DEWITTE (Belgique)

Vincent Dewitte est diplômé d'un master en physiothérapie (2005) et d'une spécialisation en thérapie manuelle (2007) de l'Université de Gand.

Depuis 2006, il a une activité clinique à temps partiel en libéral et pour Flanders Athletics. Depuis 2008, il est également enseignant-assistant à mi-temps dans le programme de thérapie manuelle, dans le département de science de la réhabilitation et physiothérapie de l'Université de Gand. En parallèle de ses activités de clinicien et d'enseignant, il poursuit une activité de recherche sur l'effet du traitement musculosquelettique pour les patients souffrant de douleurs de nuque dans le but d'obtenir son doctorat en physiothérapie.

Son expérience clinique, son sujet de recherche et son expertise d'enseignement se centrent sur l'évaluation et la rééducation de patients souffrant de troubles musculosquelettiques.

Vincent DEWITTE et son équipe viendront nous présenter leur travail autour des cervicalgies et des différentes possibilités de traitement à travers des travaux pratiques.

Un algorithme clinique pour l’application de mobilisations et manipulations dans la douleur
mécanique cervicale :

L’algorithme clinique est un modèle didactique pour l’application de mobilisations et manipulations dans la douleur mécanique cervicale et est un guide dans le raisonnement clinique pour les novices en thérapie manuelle. Dans le contexte de mécanisme de douleur l’identification de dysfonctionnements articulaires comme l’état de convergence et divergence est impératif. Les mots clés dans le diagnostic mécanique sont la douleur mécanique (compression et étirement), les mouvements combinés et la mobilité segmentaire.
L’application des techniques de mobilisation et manipulation est basée sur les recommandations thérapeutiques et les mécanismes tissulaires. L’état de convergence et divergence sont des dysfonctionnements articulaires souvent présent dans le rachis cervical et sont facilement a corriger et normaliser en utilisant des mobilisations analytiques et des manœuvres de manipulations avec un résultat satisfaisant.

Pierre FISETTE (Suisse)

Pierre est un physiothérapeute suisse (licence UCL, OMT svomp, MAS msk ZHAW) et est enseignant indépendant en Thérapie Manuelle Orthopédique.

Une fois son diplôme en poche en 92, il fit un court remplacement dans un cabinet libéral puis partit en Afrique, au Rwanda, où il travailla au sein d’une structure locale. Là, il fut confronté à des pathologies orthopédiques très lourdes et dut porter de nombreuses casquettes : physiothérapeute, responsable d’une équipe mobile, plâtrier, enseignant en français et anglais à des aveugles, etc.

Il commença les cours IMTA en 2000 avec Pierre Jeangros près de Lausanne et se lança dans la formation d'instructeur en 2007. Depuis, il a assisté plusieurs instructeurs à différents endroits en Allemagne et en Suisse.

Parallèlement et pour sa formation d’instructeur IMTA, Pierre Fisette fit la formation OMT (CH) de 2007 à 2010 puis fit directement la passerelle pour le master en physiothérapie musculo-squelettique de 2010 à 2013 à la ZHAW, Winterthur (CH).

Depuis 2001, Pierre Fisette est physiothérapeute indépendant. Il a travaillé dans plusieurs cabinets privés dont celui de Pierre Jeangros à Lutry (CH) pendant 3 ans et demi. De 2009 à ce jour, il gère le cabinet Kangaroo spécialisé dans les méthodes australiennes à Neuchâtel (CH). Dans ce sens, et en plus du Concept Maitland, il a suivi des formations avec Mark Jones, David Butler, Lorimer Moseley et Peter O’Sullivan.

Intérêts principaux : favoriser le concept Maitland, intégrer la TMO et les neurosciences en pratique clinique.

TMO et screening médical, la combinaison indispensable :
ateliers cervical/lombaire

 
Les pays où l’accès direct est acquis pour les physiothérapeutes sont encore peu nombreux. Malgré tout, dans les autres pays, même si ce n’est pas encore dans un cadre officialisé, les physiothérapeutes sont amenés par moments à donner leur avis et proposer un traitement dans diverses situations cliniques :
-          Au cours d’un traitement, le patient peut souvent nous présenter une nouvelle zone à investiguer.
-          Un ancien patient peut venir d’abord nous voir avant d’aller chez son médecin (souvent si celui-ci est en vacances).
-          Plus rarement, le patient reçoit un feu vert médical par téléphone sans avoir été examiné.
-          Parfois, ce sont les médecins eux-mêmes qui viennent se faire traiter et qui nous demandent notre avis.
-          Enfin, il peut arriver que le physiothérapeute remette en question le diagnostic posé et qu’il se retrouve à nouveau dans l’incertitude.
 
Donc, nous voyons bien que les physiothérapeutes sont contraints assez fréquemment de dépasser leur niveau de compétences. Les formations en TMO offrent déjà de nombreux outils mais pour prétendre à l’accès direct, les connaissances en screening médical et la reconnaissance des situations à risque doivent faire partie de notre bagage.
L’atelier offrira au participant une occasion de tester ses capacités en screening médical à partir de situations cliniques réelles sous forme de jeux de rôle et de pratiquer les techniques de traitement possibles s’y rapportant.
 

Frédéric FROMENT (France)

Frédéric Froment est kinésithérapeute libéral. Après son D.E. il poursuit sa formation au Conservatoire National des Arts et Métiers en biologie cellulaire option génie génétique, puis obtient en 2009 un DIU de kinésithérapie pédiatrique à l’université Paris Descartes.

Depuis 2010, Frédéric Froment s’est spécialisé en Thérapie Manuelle Orthopédique, et a complété la formation et de l’International Academy of Orthopedic Medicine-US.

Certifié en thérapie Manuelle orthopédique, il est le premier kinésithérapeute français à intégrer un Doctorat de Science (ScD) en kinésithérapie à la Texas Tech University au Texas.

Frédéric Froment s’investit aussi dans le développement de la profession avec la Société Française de Physiothérapie (SFP) et OMT-France. Il est actuellement membre du bureau de la SFP, chargé de mission auprès des associations partenaires, des groupes d’intérêt et de la communication. Administrateur à OMT-France, il participe à la cellule scientifique et représentativité. Il a participé également à des travaux de relecture auprès du Collège de la Masso-Kinésithérapie (CMK), et des Encyclopédies Médicaux-Chirurgicales (EMC). Puis récement, Frédéric Froment a intégré le Comité Editorial du Journal of Manual & Manipulative Therapy, au rayonnement international.
 

Contrôle moteur et Apprentissage : Principes et Notions de base.


L’étude du mouvement et de son apprentissage émerge de deux domaines de recherche distincts, l’un appartient à une branche de la psychologie qui étudie le comportement moteur de l’individu et de ses acquis, l’autre est une partie des sciences cognitives avec une approche orientée sur les processus neurophysiologiques. Les avancés scientifiques de ces deux champs permettent aujourd’hui de mieux comprendre les processus impliqués dans le contrôle moteur et son apprentissage. Différents principes et notions comme le traitement de l’information, l’attention et ses conséquences sur la performance, les conditions de la pratique du geste, ainsi que les théories sur les processus de l’apprentissage du mouvement seront abordés pour permettre au physiothérapeute d’implémenter ces données lors de ses diagnostics et traitements.

Josué GAN (France)

Josué Gan est kinésithérapeute exerçant en libéral et diplômé en 2010 à Strasbourg.

Il est certifié en thérapie manuelle orthopédique après avoir validé le cursus de IAOM- US ainsi que celui de Manual Concepts. Il est également titulaire d'un master 1 : Mouvement, Performance, Santé et Ingénierie de l'Université Joseph Fourier de Grenoble.

Cette année, Josué est étudiant en master en science (MSc) en Physiothérapie spécialisation musculosquelettique à l’université des sciences appliquées de Zurich (ZHAW), section dirigée par Pr. Hannu Luomajoki.
 

Examen clinique et plan de traitement de la dyskinésie scapulaire :

Les douleurs d'épaules sont la 3ème source de consultations médicale après la lombalgie et les cervicalgie (Green et al., 2003). Elle touche un spectre très large de la population : du travail sédentaire à l'athlète de haut niveau. La scapula joue un rôle essentiel dans la stabilité du complexe de l'épaule. La perte de cette stabilité peut ëtre la cause ou la conséquence des pathologies de l'éapule (Kibler et al., 2013). A travers cette session pratique, l'évaluation et un plan de traitement de la dyskinésie seront abordés suivant les données de la recherche actuelle.

Francis Grondin (France)

Francis est kinésithérapeute français diplômé en 2010 (IFMK Bordeaux) et membre de l'association OMT-France. Il a obtenu plusieurs Diplômes Universitaires notamment en Pathologies Rachidiennes et en Anatomie clinique cranio-faciale et cervicale. Il se forme en thérapie manuelle orthopédique et il est certifié en thérapie manuelle orthopédique (Manual Concepts).

Il est actuellement inscrit en Master STAPS recherche à l'Université de La Réunion. Il officie dans son propre cabinet et il est vacataire dans un cabinet spécialisé en orthopédie. En 2015, il est auteur de publications dont certaines en cours de soumission, sur les relations entre le rachis cervical et les dysfonctions temporo-mandibulaires.

Francis GRONDIN communiquera sur les céphalées cervicogéniques.

Jean MOUGEL (France)

Jean Mougel est kinésithérapeute, il fait parti du groupe de travail PEDro-SFP.

Il vous montrera de quelle façon utiliser cet outil de recherche, comment élaborer un PICO (population, intervention, control, and outcomes) afin de cibler efficacement la recherche, trouver les bonnes terminologies des termes anglais...Etc Tout ce que vous avez besoin de savoir pour avoir une bonne méthodologie de recherche et des résultats pertinents.

Thomas OSINSKI (France)

Thomas est un kinésithérapeute français qui se forme en thérapie manuelle orthopédique et qui s’intéresse particulièrement au phénomène de la douleur et de sa neurophysiologie.

Diplômé en masso-kinésithérapie en 2009 (EFOM-Paris), il a poursuivi son cursus en obtenant en 2015 un Master spécialisé en recherche clinique de l'UPMC.

Il a passé le certificat de thérapie manuelle orthopédique de Manual Concepts (2014) puis a complété celui de l'IAOM (2015).

Il est enseignant en IFMK depuis 2013 et membre d’associations telles qu’OMT-France et la SFP (GI douleur).

Atelier : Outils pratiques en TMO "hands-off": imagerie motrice et thérapie miroir

La thérapie manuelle orthopédique moderne doit intégrer le modèle biopsychosocial et ses nouveaux paradigmes de traitement (1). Pour certains problèmes chroniques, l’utilisation de techniques dites « hands-on » (massage, manipulation, ponction sèche...) semblent ne pas être l’approche la plus appropriée (2,3). Par conséquent nous verrons dans cet atelier certains outils que les praticiens en TMO peuvent utiliser en pratique clinique. Les objectifs de cet atelier sont de présenter premièrement certaines données nécessaires à la compréhension de l’utilité de l’approche dite « hands-off » et secondairement comment l’imagerie motrice et la thérapie miroir peuvent être des outils utiles en TMO.

1. IASP Curriculum Outline on Pain for Physical Therapy - IASP [Internet]. [cited 2015 Oct 27]. Available from: http://www.iasp-pain.org/Education/CurriculumDetail.aspx?ItemNumber=2055
2. Menke JM. Do manual therapies help low back pain? A comparative effectiveness meta-analysis. Spine. 2014 Apr 1;39(7):E463–72.
3. O’Connell NE, Wand BM, McAuley J, Marston L, Moseley GL. Interventions for treating pain and disability in adults with complex regional pain syndrome. Cochrane Database Syst Rev. 2013;4:CD009416.

Atelier : Utilisation du stéthoscope en orthopédie et autres notions pratiques de triage

L'accès direct en kinésithérapie semble être un souhait de la profession dans différents pays dont la France(1,2). Pour atteindre cet objectif, les kinésithérapeutes nécessitent d'être formés pour trier les patients présentant une condition inappropriée à une prise en charge en TMO. Dans un premier temps, nous proposons lors de cet atelier de démontrer l'utilisation du stéthoscope afin d'éliminer la présence de pathologies graves ; dans un second temps nous exposerons d'autres outils et considérations utiles à une pratique sûre et sereine.

1. Le SNMKR se mobilise pour l’accès direct en kinésithérapie | La Revue de Presse des Kinésithérapeutes [Internet]. [cited 2015 Oct 27]. Available from: http://www.info-kine.com/2015/07/le-snmkr-se-mobilise-pour-lacces-direct.html
2. Accès direct des patients aux soins de kinésithérapie/physiothérapie: qu’en-est il en Union Européenne? [Internet]. [cited 2015 Oct 27]. Available from: http://www.omt-france.fr/Acces-direct-des-patients-aux-soins-de-kinesitherapie-physiotherapie-qu-en-est-il-en-Union-Europeenne_a55.html



JTMO n°3, c'est parti !

Youssef Rahou (France)

Youssef Rahou est un physiothérapeute espagnol exerçant en libéral en région parisienne et diplomé en 2012 par l'Université Rovira et Virgili en Espagne.

Il est membre d'OMT-France et est titulaire du diplôme "d'Expert Universitaire en Physiothérapie Manuelle Avancée" par l'Université Computense de Madrid".

Il a suivi également des formations courtes dans plusieurs universités sur les traitements invasifs echoguidés, la psycho-neuro-inmunologie, ainsi que la formation "Explain Pain" avec le référent en physiothérapie David Butler à la VU University Medical Center à Amsterdam.

Il fera aux participants une introduction aux trigger point et au dry needling.

JTMO n°3, c'est parti !

Pierre Trudelle (France)

La concordance des mesures appliquées à des mesures qualitatives : compréhension du test de Kappa (Travail dirigé : 1H30)
Pierre Trudelle. DEA de biomécanique


Contexte : Il existe deux grands types de données qui peuvent être collectées lors de l’évaluation d’un patient : les données quantitatives et qualitatives. Les données qualitatives sont considérées à tort comme peu fiables.

Objectif : Comprendre et mettre en œuvre un test statistique pour évaluer la concordance de 2 séries de données qualitatives : le test de Kappa (κ).

Moyen : Après une présentation et une catégorisation des différentes données rencontrées en thérapie manuelle, au moins une série de mesure sera réalisée par 2 participants sur les autres participants présents.

Conclusion : L’analyse des résultats permettra de comprendre l’impact de la procédure d’examen sur la reproductibilité des données.

Infos pratiques en résumé :

Dates :
Sam-dim 23-24 janvier 2016 pour les JTMO,
Dimanche 24 et Lundi 25 janvier 2016 workshop avec Peter O. Sullivan

Lieu :
IFMKNF,
Parc Eurasanté - 235 Avenue de la Recherche
59120 LOOS

Accès :
En venant de l'autoroute LILLE – PARIS :
Prendre la direction DUNKERQUE, sortie CENTRE HOSPITALIER. - Suivre le balisage "Parc Eurasanté, Faculté de Médecine Henri Warembourg - Pôle Formation, Faculté de Pharmacie". Le bâtiment est situé à l’extrémité de la rue du Pr Laguesse, en face du Laboratoire Genfit.

Accès en Métro :
Arrêt : station CALMETTE Ligne 1 (jaune) - Suivre le balisage "Faculté de Médecine Henri Warembourg". Les locaux sont situés avant la Faculté de Médecine dans le virage en face du Laboratoire Genfit.

Repas : repas du midi et pause café compris dans le prix de l’inscription

Tarif et programme : ces infos vous seront très prochainement communiquées après finalisation de la programmation et ouverture des inscriptions !
 



Trouver un kiné formé en TMO près de chez vous

Suivez-nous