OMT - France

Congrès IFOMPT Québec 2012: résumé d'un symposium sur le tennis elbow



Tennis elbow: la science, les preuves et l'expérience clinique.
Dr Leanne Bisset, Prof Bill Vicenzino, Dr Mary Sesto, Prof Joy MacDermid


Congrès IFOMPT Québec 2012: résumé d'un symposium sur le tennis elbow
La physiopathologie du tennis elbow est plus complexe que sa présentation clinique. Elle peut actuellement être décomposée en 3 caractéristiques contribuant à cette clinique :

-La pathologie du tendon:
Il y a une prolifération des fibres C (voies de la douleur) et il y a peu ou pas de cellules inflammatoires.

-Les changements dans le système sensoriel:
La perception de la douleur est augmentée à la partie latérale du coude. Le seuil de provocation de la douleur est diminué tant au niveau du coude qu'au niveau d'autres zones du corps (ce qui sous-entend une implication du système nerveux central).

-Les déficiences dans le système moteur:
Il y a un changement de type des fibres musculaires au niveau du coude.
La force de préhension est la même que chez les personnes saines, cependant le temps pour atteindre la force maximale est plus long. Le temps de réaction est lui aussi plus long, et la douleur intervient plus tôt.
La force de préhension maximale est donc un élément d'évaluation important.

Une évaluation complète doit permettre d'établir dans quelles proportions ces 3 composantes sont présentes, car chaque patient a une présentation unique. Elles forment un "modèle intégratif" ou "integrative model".

image issue de l'article de Vicenzino et al.
image issue de l'article de Vicenzino et al.
Traitement
Les injections de corticostéroïdes pour le traitement du tennis elbow amènent une diminution rapide de la douleur mais sur une courte période. En effet, après 6 semaines et sur le long terme, le taux de récidive est élevé.

Une approche attentiste permet une meilleure guérison que les injections.

Un traitement de physiothérapie (Mobilisation With Movement de Mulligan, mobilisation/manipulation, exercices thérapeutiques...) permet une guérison plus rapide par rapport à l'attentisme et très peu de récidives par rapport aux injections de corticostéroïdes (Actukiné.com avait parlé de cet article ici)

Vous pouvez retrouver un résumé de ce symposium sur www.physio-pedia.com ou en cliquant ici

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur le congrès 2012 de l'IFOMPT à Québec ou sur l'IFOMPT




Trouver un kiné formé en TMO près de chez vous

Suivez-nous